Tribune libre du groupe EPV Septembre 2018

 Plantés sous les projecteurs médiatiques les 3 sapins de Louvois sont les arbres qui cachent la forêt des problèmes.

Après avoir réduit à néant la quasi-totalité des commerces de la dalle et mis en difficultés financières la majorité de leurs exploitants maintenant ce sont les habitants du quartier qui boivent le calice. Ce ne sont pas seulement les fermetures des commerces qui perturbent la vie des résidents et plus particulièrement celle des plus anciens mais également la disparation des services de proximité (La Poste, le distributeur de billets etc.) obligeant tout le monde à se déplacer au village ou au Mail. Quant aux derniers commerçants qui ont résisté à des pertes de chiffre d’affaires considérables, ils sont dans l’attente d’un déménagement prorogé de mois en mois.

D’une manière générale les habitants de Louvois se sentent abandonnés dans un environnement sale et dégradé. Ainsi des plaques de béton tombées de la dalle et autre palette en bois gisent sur place depuis des mois (seule une barrière mise en place par la ville montre que ces déchets ont été identifiés). Que le Maire chasse les décharges sauvages OUI mais sans commettre d’erreurs, par contre qu’il commence par balayer devant sa porte en évacuant les déchets de la collectivité.

Le dérapage du planning des travaux d’une part et la construction de nouveaux bâtiments résidentiels laisse entrevoir une fin de chantier au-delà de 2020.Pendant encore au moins deux années les habitants vont subir les nuisances du chantier sous leurs fenêtres. Passer tout l’été fenêtres fermées, ils n’en peuvent plus !

A grands renforts de publicité le Maire prétendait supprimer la construction de 13 nouveaux bâtiments dans son projet Louvois ! A ce jour en utilisant sa logique de comptage nous en sommes déjà à 10 nouveaux bâtiments (l’autorisation de déposer un permis de construire du 10ème pour 45 logements a été votée lors du conseil municipal de juin) et la liste va continuer à s’allonger avec le remplacement de l’EHPAD par des immeubles d’habitation. Les Véliziens ont vraiment l’impression de s’être fait berner !

Face à une telle situation nous renouvelons notre demande au Maire pour qu’il fasse un geste en baissant les loyers des locataires qui vivent au milieu du chantier depuis maintenant 4 années. Proposition déjà faite en 2015 pour les commerçants et qui malheureusement n’a pas été entendue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress | Designed by: Dog Groomer | Thanks to Assistant Manager Jobs, Translation Jobs and New York Singles