acheter vrai cialis acheter du cialis en europe peut acheter viagra sans ordonnance acheter viagra en ligne suisse on peut acheter du viagra sans ordonnance

Tribune libre du groupe EPV FEVRIER 2019

2019 débute dans une ambiance emplie de flou artistique du point de vue des équipes opérationnelles tant du côté Mairie que du côté SEMIV. Le départ de plusieurs cadres administratifs de premier plan comme la Directrice Générale des Services de la ville suivie par plusieurs autres fonctionnaires sont sans doute les signaux d’un profond malaise. La communication bien rodée pour justifier de tels départs ne dupe personne, aucune ville de la taille de Vélizy ne se risque à changer de Directeur Général des Services pratiquement tous les ans. Du coté SEMIV même scénario, toujours pas de directeur. Le dernier a quitté son poste il y a plusieurs mois dans des circonstances restées confidentielles. La ville est désormais sous contrôle d’un seul homme multi casquettes concentrant tous les pouvoirs. Peut-être faut-il rappeler Montesquieu à l’esprit du Maire : « Pour qu’on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. » Bien évidemment dans de telles circonstances, les « couac » se multiplient dans tous les domaines, en dépit d’une communication exacerbée qui gère au mieux l’auto satisfaction de l’exécutif.

Plus grave dans cette ambiance que l’on pourrait qualifier de Jupitérienne le désintérêt des élus de la majorité atteint son paroxysme. Lors du dernier Conseil Municipal le nombre d’absents dans les rangs de la majorité ne permettait pas la tenue du conseil. Face à cette situation, sans le sérieux des élus de l’opposition et leur attitude républicaine, le budget n’aurait pas pu être voté. Il n’est pas admissible que des élus indemnisés mensuellement de plusieurs centaines d’euros ne participent pas aux séances du Conseil Municipal (sauf en cas de force majeure).

Le budget 2019 est le premier depuis plus de 10 ans, qui pour être équilibré, a nécessité d’inscrire un emprunt de 9 millions d’euros en lien au besoin de financement de la ZAC Louvois mais aussi aux ponctions faites par la région Ile de France (5 millions d’euros) et de celle de l’Etat (600 000 euros). Dans un contexte général ou tous les budgets doivent être resserrés, Vélizy voit son budget de fonctionnement passer de 59 millions en 2014 à près de 63 millions d’euros en 2019 avec des dépenses de personnel qui se sont envolées de 3 millions sur la même période…Une situation qui ne pourra durer éternellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Powered by WordPress | Designed by: Dog Groomer | Thanks to Assistant Manager Jobs, Translation Jobs and New York Singles